DS1

Dead Sea a le vent en poupe

Dead Sea capture l’esprit aérien et le fusionne avec du « Turbo Chillwave ». Ils sont jeunes, ils sont quatre et viennent de percer sur la scène française grâce à leur premier EP dont le premier titre s’intitule  « Keep It High ». Dead Sea est un quatuor puissant formé il y a deux ans et composé de Caro au chant, de Charles aux synthétiseurs, d’Alex à la drum machine et de Julien à la guitare.

DS2

Pouvez-vous nous présenter Dead Sea ?
Nous sommes Dead Sea. Nous voulons créer la musique du futur.

Quels sont vos parcours respectifs ?
On a formé le groupe il y a deux ans environ avec Alex et Julien, puis on a décidé de chercher une chanteuse. On a fait la connaissance de Caro au Psych Fest à Paris l’été dernier. Avec Julien on s’est rencontrés à la fac il y a quelques années, aujourd’hui je bosse à Paris et Julien fait des allers-retours Paris-San Francisco. Alex est encore en plein dans les études, il veut travailler dans l’intelligence artificielle. Et Caro a passé quelques années à étudier la musique à Brighton avant de venir s’installer à Paris.

D’où provient votre passion pour la musique ?
On a tous commencé à jouer de la musique motivés par l’idée d’ouvrir notre esprit, et c’est vite devenu un réel besoin.

Comment définiriez-vous votre style musical ?
Turbo Chillwave: un mélange entre du shoegaze (My Bloody Valentine, Slowdive etc.) et de l’IDM (Aphex Twin, Board of Canada etc.)

DS3

De quoi vous inspirez-vous afin de créer ?
La musique, le cinéma et l’art contemporain.

Pourquoi avoir choisi de nommer votre groupe Dead Sea ?
C’est deux mots qu’on aime et qui correspondent au style de musique qu’on joue.

Avec quel(s) artiste(s) aimeriez-vous travailler ?
The Horrors: un des groupes dont nous nous sentons le plus proche en termes de musique et d’accessibilité. Peter Kember: membre fondateur de Spacemen3 – un de nos groupes préférés – et producteur de génie aujourd’hui (MGMT, Panda Bear)

DS4

Pourriez-vous nous dire à quoi ressemble votre studio ? Avez-vous un instrument de prédilection ?
Notre studio ressemble à un plat de spaghettis ahah, il y a des câbles absolument partout.On utilise une large variété de synthétiseurs analogiques modernes, de boîtes à rythmes, et d’effets de guitare.

Quels sont vos projets sur le long terme ?
Faire le maximum de dates, en dehors de Paris si possible. Et on va bientôt commencer à enregistrer l’album, on aimerait le sortir vers Noël.

Retrouvez l’actualité de Dead Sea sur leur site web ainsi que sur leur page Facebook

Crédits photos : Vincent Ducard

Écrit par Marine Boissard

 

Leave a Comment