MAYA0

Mayabzzbzz nous dévoile les subtilités du paper art

Maya, créatrice du blog Mayabzzbzz est une une vraie créative. Elle réalise des pièces de paper art scandaleusement exquises. Elle nous divulgue, dans cette interview les secrets de son parcours et nous dévoile les projets qu’elle souhaite entreprendre concernant ses divines créations.

Maya, comment as-tu décidé de te lancer dans la création de paper art ?

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé travailler avec le papier. Je suis du genre à rentrer dans une papeterie juste pour toucher les différentes textures de papier et repartir comme une fleur ! Il y a quelques années, j’ai commencé à m’intéresser à l’art de l’origami puis j’ai été assez rapidement frustrée de ne pas pouvoir créer de formes plus complexes.

Ensuite, j’ai découvert l’agence Ink Studio et Zim & Zou qui propose des créations en papier absolument fantastiques. Je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? » Cette découverte m’a permis de trouver la motivation de faire évoluer ma technique et de développer mes propres créations paper art.

Peux-tu nous parler un peu de toi ainsi que de ton blog ?

Je m’appelle Maya, j’ai 27 ans et je suis directrice artistique free-lance.

Je vais commencer par parler de mon parcours. J’ai premièrement obtenu un Diplôme des Métiers d’Art en cinéma d’animation à Paris (eh oui ! je rêvais de créer des dessins animés étant plus jeune) et comme je ne me sentais pas prête à travailler après seulement 2 ans d’études, j’ai postulé à l’ESAG Penninghen et suis rentrée directement en 2ème année. 

Pour résumer, mes études ont été assez éprouvantes. J’ai enchaîné les nuits blanches, les cigarettes et les comprimés de Guronsan et j’ai du perdre 2 ou 3 ans d’espérance de vie (rires). Mais j’y ai appris la rigueur et l’organisation. J’y ai développé ma créativité et ma culture artistique. J’y ai découvert des techniques que j’affectionne encore aujourd’hui comme la linogravure, une technique de gravure sur plaque de linoléum. Bref, c’était intense mais cela valait franchement le coup !

A la fin de mes études, je me suis directement mise à mon compte et, aujourd’hui, cela va faire bientôt 3 ans que je suis directrice artistique en free-lance !

Depuis mon entrée dans le monde du travail, j’ai produit énormément de vidéos animées car mes compétences en animation étaient bien plus recherchées que mes compétences en graphisme print et en novembre dernier, j’ai ressenti comme une sorte de lassitude à créer du contenu uniquement virtuel. Je voulais être vraiment active dans le processus de création et, plus que tout, 

je voulais toucher de la matière.  C’est ainsi que l’idée de mon blog m’est venue à l’esprit. Je voulais créer un espace où je pourrais faire tout ce que je n’avais pas la possibilité de faire dans le cadre professionnel et le blog Mayabzzbzz est né !  Pour l’instant, ce n’est n’est encore qu’un petit bébé vu qu’il n’a que 7 mois !

Peux-tu nous parler de tes créations ? 

Pour être honnête, je me considère plutôt comme une débutante et je suis en pleine période d’expérimentation ! Pour l’instant, je crée ce qui me fait envie sans avoir de fil conducteur particulier. Dernièrement, j’ai créé un gramophone en papier tout simplement parce que j’en ai remarqué un dans la vitrine d’une boutique vintage et j’ai eu l’idée de reproduire ce bel objet en papier ! Cependant, comme je suis une vraie gourmande, j’ai une petit préférence pour la représentation de nourriture : j’ai adoré créer mes macarons et mes sucettes en papier !

Souhaites-tu développer ce projet dans le futur ?

Ce serait mon rêve ! Je pense enfin avoir trouver ma voie et créer des objets en papier me passionne plus que n’importe quel autre domaine. Alors, oui, mille fois oui, je souhaiterais développer ce projet dans le futur, proposer de vrais tutoriaux et même organiser des workshops ! Enfin, mon but ultime serait d’avoir ma petite boutique de décoration et objets en papier. Ce n’est que le début d’une grande aventure ! 

MAYA1

MAYA3

MAYA4

MAYA5

MAYA7

MAYA8

Retrouvez Mayabzzbzz et ses créations sur son blog.

Écrit par Marine Boissard