Cuillère à Absinthe Saperlipopette Magazine 0 (2)

Rencontre avec Typhaine du blog Cuillère à Absinthe

Activités photographiques, journalistiques et musicales : Typhaine, du blog Cuillère à Absinthe est une touche à tout. Cette amoureuse de Montmartre dévoile chaque jour à ses lectrices un aperçu de son univers sur sa plateforme. Un jardin plus très secret où elle partage ses coups de cœur, ses idées modes et sa passion pour la musique.

Cuillère à Absinthe Saperlipopette Magazine 6

Typhaine, tu es venue habiter à Paris après avoir effectué des études de photo à Montpellier. Qu’est-ce qui t’a poussée à venir vivre à Paris ?

Je suis née à Clamart en région parisienne, bien que j’ai déménagé très tôt et plusieurs fois dans ma vie. Il y a toujours eu une part de moi qui cherchait à revenir au point de départ. Montpellier est une ville très agréable à vivre pour faire ses études mais après avoir passé toute mon adolescence dans une campagne perdue dans laquelle je me suis beaucoup ennuyée toutes ces années, je rêvais d’urbanisme et du rythme de vie rapide parisien où tout me semblait possible. Je ne suis pas déçue, je ne me suis jamais sentie autant chez moi qu’ici ! Paris est une ville vivante, il y a toujours quelque chose à faire, tu ne sais jamais vraiment de quoi demain sera fait et l’esprit diversifié de la capitale correspond bien plus à ma personnalité.

Tu tiens le blog appelé Cuillère à Absinthe sur lequel tu partages tes looks et tes coups de cœur musicaux. Comment t’es venue l’idée de lancer ton blog ?

J’ai l’habitude de bloguer depuis l’age de onze ans, les débuts d’internet ! Avant d’ouvrir Cuillère à Absinthe, je tenais déjà un blog photo sur Skyblog qui marchait bien et je commençais tout juste à m’intéresser plus en profondeur à la mode. J’avais envie d’une nouvelle plateforme un peu plus libre sur laquelle je pourrais parler de tout ce que j’aime, sans contrainte de thème et rencontrer de nouvelles personnes. Comme je l’ai dit plus haut, je m’ennuyais énormément et internet était mon échappatoire sur le monde « réel » ce qui peut paraître complètement fou dit comme ça mais je me souviens encore, je me disais « regarde il y a un monde en dehors de là où tu vis, tout n’est pas perdu ! » 

Ton style s’inspire des années 80 ou bien même 90. Qu’est-ce qui te plaît le plus à travers ces années ? En quoi te reconnais-tu dans cet univers ?

Je pense que c’est parce que je suis un bébé 90s. J’aurais aimé avoir 15 ans en 1991 et c’est cette nostalgie de ce que je n’ai pas vécu qui parle.

Tu as fait des études de photos et tu t’investis également dans des activités journalistiques, le stylisme et aussi la musique. Tu as un parcours très éclectique. Comment arrives-tu à concilier ces différentes activités au quotidien ?

Ce n’est pas toujours facile ! Je fais partie de cette génération touche à tout, au métier à slash. L’idée de m’enfermer dans un seul domaine est impossible. Il y a tellement de choses que j’aime faire et je ne veux m’empêcher de rien, surtout si je peux me le permettre. Je suis très curieuse et suis mes envies. Je peux me concentrer sur une chose en particulier pendant quelques mois avant de passer à autre chose et d’y revenir. Je n’ai pas de plan de carrière, l’idée est de pouvoir apprendre au maximum. J’aime me dire qu’aujourd’hui, je peux être une telle et demain une autre, que rien n’est jamais définitif et que j’ai le choix même si ça implique forcément des périodes où je me sens un peu perdue mais on a qu’une vie et je ne souhaite pas passer la mienne à faire inlassablement tous les jours la même chose.

Tu cultives une passion pour l’univers du Moulin Rouge et plus particulièrement l’époque de Toulouse Lautrec. Ceci explique pourquoi tu as baptisé ton blog Cuillère à Absinthe. D’où provient cet amour pour cet univers et cette période de l’histoire parisienne ?

Je ne me l’explique pas vraiment. A 16 ans, j’ai vu Moulin Rouge et ça m’a marqué. Il y avait tout un tas de références qui m’ont accrochée et je n’en connais pas tout à fait la raison exacte. J’ai lu un tas de livres par la suite sur les années 1900 et ça ne m’a jamais quitté. Il y a eu un tas d’inventions et de changements à cette époque, tout restait à faire, un peu comme les années 2000 et la naissance d’internet. Les premières fois où je suis venue à Paris, c’était dans le 18ème que je me retrouvais par le hasard de mes rencontres et je vis même à Montmartre maintenant, comme quoi ! Peut-être que j’ai déjà vécu ici dans une autre vie !

Quelles sont tes adresses préférées pour faire ton shopping ?

Asos, Topshop, Urban Outfiters et en boutique, j’adore &otherstories et les friperies multiples qui se logent dans les rues parisiennes.

As-tu des créateurs que tu admires plus particulièrement en ce moment ?

Ce n’est pas très original mais j’aime beaucoup Céline.

As-tu des projets en cours ? Des futurs Projets ?

J’aimerais mieux gérer le format vidéo et faire plus d’itw musique ou mode, parler des autres, développer cette partie là du blog, c’est en cours d’apprentissage. Pour le reste, je déteste faire des plans sur la comète, j’ai mes petites idées secrètes que je travaille ici et là et que j’accomplirai le moment venu…

Cuillère à Absinthe Saperlipopette Magazine 1 (2)

Cuillère à Absinthe Saperlipopette Magazine 4 (2)

Cuillère à Absinthe Saperlipopette Magazine 5 (2)

Retrouvez Typhaine sur son BlogFacebook et Instagram.

Propos recueillis par Marine Boissard