Fauvette Saperlipopette Magazine 1

Fauvette, rencontre avec la créatrice Claire Rischette

La très jolie marque de maroquinerie française Fauvette n’a qu’un seul principe : proposer des pièces uniques ou des séries très limitées. Une collection de sacs, pochettes et accessoires mélangeant des cuirs lisses, velours, embossés ou bien même grainés qui sont un réel plaisir pour les yeux. L’enseigne adore les matières nobles déclinées sur un vestiaire raffiné et élégant pile dans l’air du temps. Notez que la marque s’est récemment associée avec la créatrice de bijoux Louise Damas et a ouvert un atelier boutique commun – Atelier Couronnes – dans le 10ème arrondissement de Paris.

Fauvette Saperlipopette Magazine 2

Claire, vous étiez opticienne avant de vous lancer dans la maroquinerie. Pourquoi avoir choisi de vous lancer dans cette aventure ?

J’ai travaillé pendant sept ans en tant qu’opticienne et j’aimais beaucoup mon métier mais j’avais vraiment envie de créer quelque chose avec mes mains et d’être indépendante. J’ai décidé de prendre une année pour réfléchir à ce que j’avais envie de développer. J’ai toujours été très manuelle mais c’est vraiment par hasard que j’ai commencé à travailler le cuir. C’est en me promenant vers le Marché Saint-Pierre que je suis tombée sur des chutes de cuir, que j’ai acheté pour me faire un étui à lunettes. Et là une histoire d’amour est née avec cette matière !

Comment vous êtes-vous formée à la maroquinerie ? Êtes-vous autodidacte ?

Il y a trois ans, je ne m’étais jamais servi d’une machine à coudre… Et je savais à peine recoudre un bouton ! Pour faire mon premier étui à lunettes, j’étais allée regarder un tutoriel pour le coudre à la main. Et puis j’ai décidé de me faire une pochette, un petit sac, puis d’autres créations pour mon entourage, en apprenant de nouvelles techniques par moi-même à chaque fois. J’avais donc acheté une petite machine à coudre mais j’étais très limitée à cause de l’épaisseur du cuir. Au bout de quelques mois, j’ai décidé de me consacrer à plein temps à cette nouvelle activité et j’ai investi dans des machines spécialisées. J’ai créé Fauvette et j’ai décidé de passer un CAP Maroquinerie pour me sentir légitime et rassurée par les techniques que j’utilisais dans ce merveilleux monde du cuir !

Pourquoi avoir choisi Fauvette  comme nom pour votre marque ?

Parce que j’aimais bien ce nom, tout simplement !

Fauvette Saperlipopette Magazine 5

Vous fabriquez vous-même vos créations. Pourriez-vous nous expliquer de quelle manière vous travaillez afin de créer ces magnifiques conceptions ?

Je sélectionne des peaux pour lesquelles j’ai des coups de cœur, puis je passe aux différentes étapes de fabrication: découpe, parage, assemblage, couture et finitions ! C’est vraiment une passion en plus d’être mon métier aujourd’hui, je suis très heureuse à chaque fois que je termine un sac ! 

Vous travaillez dans votre atelier à Paris. Est-ce que la ville en elle-même vous sert de source d’inspiration ?

Je ne sais pas si Paris m’inspire mais j’y suis née et y habite depuis 30 ans donc je suppose que mes créations sont imprégnées d’une âme parisienne. Elles sont à la fois sobres et intemporelles. 

Avec quel type de cuir travaillez-vous ?

Avec des cuirs de veaux ou de vachette essentiellement français ou italiens pour les peaux à poils. Je fais vraiment attention à la qualité des peaux que j’utilise. 

Vous proposez des créations uniques et vos clientes ont également la possibilité de personnaliser leurs propres sacs. Pourquoi était-ce important pour vous de proposer ce concept ?

Parce que je trouve ça génial que chaque cliente puisse avoir son sac « idéal » ! Du coup, parmi les centaines de déclinaisons possibles, je ne suis jamais lassée de fabriquer, c’est une belle surprise à chaque fois.

Fauvette Saperlipopette Magazine 3

Depuis le 10 Juin 2015, vous êtes associée à la créatrice de bijoux Louise Damas et vous avez ouvert un atelier boutique commun. Pourriez-vous nous parler de cette collaboration ?

Nous nous sommes rencontrées lors d’une boutique éphémère avec Louise et on a tout de suite vu que nos produits allaient bien ensemble et que nous avions les mêmes envies, avoir une boutique dans laquelle l’atelier serait ouvert et où nos clientes pourraient venir nous voir directement. Un an après, nous avons ouvert Atelier Couronnes ! Nous sommes ravies du lieu et de notre atelier commun. En plus de nos créations faites sur place, nous avons une sélection d’autres produits pour lesquels nous avons eu des coups de cœur !

Découvrez le site officiel de Fauvette et suivez la marque sur Facebook et Instagram.

Par Marine Boissard