Téber Saperlipopette Magazine 0

Téber #candyminimal

Artiste sensible, possédant un goût exacerbé pour les couleurs pastel et le minimalisme, le photographe Vénézuelien, Téber capture des angles saisissants et les sublime grâce à un traitement doux et coloré qui crée l’essence même du mouvement Candy Minimal. En véritable passionné, Téber définit ses photographies comme des « portraits minimalistes de l’âme » et rend hommage à la vie sous forme d’images acidulées où les qualités structurelles sont magnifiées. Également étudiant, l’artiste nous livre sa vision à travers ses compositions esthétiques teintées de gaieté qui distillent bonheur et sérénité.

Téber Saperlipopette Magazine 1

Téber, tu vis à Caracas au Venezuela et tu es photographe. De quelle manière as-tu commencé à t’impliquer dans le monde de l’art ?

J’ai commencé à travailler sur le mouvement #candyminimal en Janvier 2015. Depuis, mon style a évolué et il n’y a qu’une seule chose qui m’importe : la qualité. Je veux donner le meilleur de moi-même à travers mes créations et c’est devenu une réelle addiction. Bien faire, n’est pas suffisant, selon moi. Je dois créer quelque chose qui avoisine la perfection. Mon objectif s’est affiné au fil du temps : mettre en avant la qualité dans ce que je produis. C’est certainement ce changement d’état d’esprit qui m’a permis de vivre plein de choses géniales et de rencontrer des personnes extraordinaires, ces derniers mois. Même si ces choses là sont temporaires, les vraies valeurs, elles, restent….

Téber Saperlipopette Magazine 3

Téber Saperlipopette Magazine 2

En 2015, tu as commencé à travailler sur le mouvement Candy Minimal. Qu’est-ce qui t’a poussé à développer cette technique ?

Je souhaitais donner une vision novatrice au mouvement Candy Minimal. J’ai sorti une série de photos qui m’a permis d’affirmer mon propre style : la série #minimalLEGS. Cette série est originale et donne un sentiment d’insouciance qui accentue la beauté des femmes. Cette série de photos m’a par la suite, inspiré la série #minimalSUGARcube, qui permet d’apprécier un corps sublimé par le biais du traitement Candy Minimal. .

Téber Saperlipopette Magazine 5

Téber Saperlipopette Magazine 4

Comment décrirais-tu ton travail ?

Je définirais mes photos comme des « portraits minimalistes de l’âme » puisqu’elles représentent mon quotidien et la manière dont je conçois la vie. Je vis dans une ville dans laquelle le « chaos » est omniprésent. Tout va très vite et nous ne disposons que de trop peu de temps pour nous reposer – du moins, en ce qui me concerne – . Cela devient de plus en plus difficile de trouver des moments de tranquillité. C’est seulement lorsque je m’assois devant mon ordinateur pour créer de nouvelles images que j’arrive à m’évader. Je me sens vulnérable parfois puisque je ne suis jamais certain de ce que je vais produire, mais à la fois heureux et en paix avec moi-même. Et c’est quelque chose que les gens ressentent lorsqu’ils parcourent mes photos. J’ai entendu dire que certaines personnes aller visionner mes photos sur Instagram pour retrouver une forme de sérénité et d’apaisement lorsqu’elles avaient passé une mauvaise journée. Ça a une signification vraiment particulière pour moi. Certains se sont même inspirés de mon travail pour réaliser leurs propres photos. C’est quelque chose qui m’a agréablement surpris et qui me donne une raison de me lever tous les matins.

Téber Saperlipopette Magazine 7

Téber Saperlipopette Magazine 6

Quel message souhaites-tu transmettre à travers tes photos ?

J’essaye de transmettre du bonheur et de la sérénité à travers mes photos. J’ai également souhaité donner une nouvelle dimension à mon travail et c’est pourquoi j’ai commencé à mettre en scène des personnes. C’est quelque chose de compliqué à faire puisque j’ai pris le risque de transformer mes photos en quelque chose de surréaliste et de bien moins beau. Et ce n’est pas la direction que je souhaite donner à mon travail. Je souhaite qu’il soit aussi réaliste que possible, tout en conservant son attrait relatif au style Candy Minimal.

Téber Saperlipopette Magazine 9

Téber Saperlipopette Magazine 8

De quoi t’inspires-tu principalement ?

J’ai toujours été un grand amoureux des couleurs et de la luminosité. Le travail de Matt Crump, qui est le fondateur du mouvement #candyminimal, a été l’élément déclencheur et ses réalisations m’ont poussé à développer cette technique. Lorsque j’ai découvert ses photos, j’ai immédiatement parcouru les différentes images contenant le hashtag #candyminimal sur Instagram et j’ai fini par découvrir d’autres photographes travaillant également sur le mouvement Candy Minimal, qui m’ont bluffé : Joe HidaCarolina et Tara, pour n’en citer que quelques-uns. Aujourd’hui, je trouve l’inspiration dans tout ce que je croise et j’essaye de trouver la meilleure manière de «  candyminimalizer » ces instants. Que ce soit des objets, des personnes ou bien des avions… Les possibilités sont infinies !

Téber Saperlipopette Magazine 11

Téber Saperlipopette Magazine 10

Tu as récemment lancé ton e-shop par le biais duquel tu vends tes photos en version print. Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ce projet ?

Je vis au Venezuela et j’essaie d’aider mes parents financièrement puisque le pays subit la crise économique de plein fouet. Grâce à la vente de mes photos sur mon site, je pourrai subvenir aux besoins de ma famille. Et si c’est possible, j’aimerais mettre de l’argent de côté pour pouvoir enfin, envisager un futur meilleur pour ma famille et moi, dans un autre pays.

Téber Saperlipopette Magazine 13

Téber Saperlipopette Magazine 12

Quels sont tes projets ?

Je suis en train de préparer un film qui présentera les créations Candy Minimal. Restez connectés à mon compte Instagram….

Téber Saperlipopette Magazine 15

Téber Saperlipopette Magazine 14

Retrouvez Téber sur son site officiel et sur Instagram.

Propos recueillis par Marine Boissard