Douglace Saperlipopette Magazine 0

Les illustrations Douglace

L’illustrateur, Alexandre Cornet alias Douglace impose un style ludique et coloré. C’est après avoir travaillé en agence de publicité et par la suite, en tant que graphiste indépendant, qu’Alexandre a décidé de se consacrer pleinement à sa passion : l’illustration. L’artiste présente un univers composé de formes géométriques et dévoile un travail aux couleurs éclatantes « qui rendent la vie légère » . Telle est la formule que défend cet amoureux des belles images et des jolies choses. Depuis le lancement de sa marque, Douglace propose ses douces illustrations sur des papiers d’art et chaque pièce est numérotée et réalisée en édition très limitée. Il nous parle de ses illustrations, chères à son cœur.

Douglace Saperlipopette Magazine 2

Alexandre, vous êtes illustrateur et vos créations sont géométriques et ludiques. Qu’est-ce qui vous a poussé vers l’illustration ? 

À l’époque où j’étais graphiste indépendant – après avoir travaillé en agence – , j’ai eu la chance de rencontrer par hasard, une personne influente dans le domaine de la publicité, avec laquelle je devais faire un bilan de mon travail. Je lui ai montré mon book d’agence – j’avais déjà réalisé mes deux premières illustrations « Douglace » la semaine précédente- . Le rendez-vous a duré 20 minutes. Il a vu mes deux illustrations et à la fin de l’entretien, il m’a dit : « Arrête tout et ne fais que ça ! ». Ça m’a conforté dans l’idée que je devais tenter l’expérience. Dès le lendemain, j’ai appelé tous mes clients pour leur annoncer la fin de nos diverses collaborations et j’ai foncé ! C’est peut-être également le fait de devenir papa cette année-là, qui a motivé mon choix.

Douglace Saperlipopette Magazine 4

Pourriez-vous nous parler de votre parcours ? 

J’ai effectué mes études à LISAA de Nantes et j’ai obtenu mon diplôme en communication visuelle en 2005. J’ai, dès la sortie de l’école, commencé à travailler en agence de publicité pour ensuite, petit à petit, basculer vers l’indépendance et l’illustration pure.

Qu’est-ce qui vous inspire au quotidien ?

Le cinéma des années 30 à 60 est une grande source d’inspiration. De Gene Kelly à Jean Gabin en passant par Louis de Funès. La musique et particulièrement le jazz ainsi que la musique classique m’accompagnent au quotidien. Mais c’est avant tout, le monde qui m’entoure qui m’inspire : les gens qu’ils soient bons ou mauvais. Je pense que tout le monde est bon et possède une petite étincelle de gentillesse, d’humour et d’amour… Et ces qualités ne demandent qu’à être réveillées. J’essaye de les faire transparaître à travers mes illustrations… Du moins, j’essaye !

Douglace Saperlipopette Magazine 5

Pourquoi avoir choisi le pseudonyme Douglace ? A-t-il une signification particulière ? 

C’est très long à expliquer mais c’est le résultat de l’association de mon nom de famille qui est Cornet…

Vous effectuez également des travaux de digigraphie. En quoi était-ce important pour vous de faire évoluer votre travail vers des réalisations beaucoup plus artistiques que les précédentes ?

La digigraphie me permet de faire de plus grands formats. Aujourd’hui, je suis complètement indépendant car je fais mes propres impressions – même principe et qualité que la digigraphie- . Je gère mes numérotations. Je m’occupe de toute ma production. Je suis beaucoup plus libre pour tester les choses.

Douglace Saperlipopette Magazine 1

Vous êtes un touche-à-tout et vous aimez travailler sur différents projets – comme réaliser des illustrations pour des associations par exemple – et vous êtes également, Directeur Artistique du Txiki Festival. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

On rencontre des gens, on échange, on fait des expériences ! Mon métier est un vrai laboratoire !

Qu’est-ce que vous aimez faire lorsque vous ne travaillez pas sur vos illustrations ? 

Être en famille, inviter mes amis et me retrouver à la maison autour d’une table à la bonne franquette, en buvant du bon vin. J’aime beaucoup la notion de camaraderie ! J’aime aussi jouer au golf. Ça me détend !

Douglace Saperlipopette Magazine 6

Vous vivez au Pays Basque. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de vivre là-bas ?

J’aime le fait d’avoir la possibilité d’aller à la plage et à la montagne lorsque je le souhaite. J’aime également bien manger et l’esprit de fête, qui est très présent, ici. J’aime quand ma fille me demande, le mercredi – oui, le mercredi j’aime passer du temps avec ma fille – : « – Papa, on va à la plage ?! » Qu’il fasse beau ou non… J’ai besoin de l’océan. Cela provient certainement de mes origines Bretonnes…

Quels sont vos futurs projets ?

J’aime qu’on me propose des choses. Plus j’ai de cadres définis, plus je suis créatif. Avis à vos projets ! Et sinon j’ai aussi, beaucoup de choses en cours… À suivre…

Retrouvez Douglace sur son site officiel ainsi que sur Facebook.

Propos recueillis par Marine Boissard